• Dommage collatéral

    En ce jour de la fête de la musique le Covid -19 nous contraignent à diminuer les scènes extérieures, les salles de spectacles…

    Un dommage financier collatéral qui touche très durement les professionnels du spectacle déjà depuis 4 mois.

    Décidément cette pandémie nous fait subir des enchaînement dramatique et inattendu, car jamais vécu dans le monde.

    L’économie est touchée en plein cœur, le socialement bien être s’amenuise, l’ennui pendant le confinement fait des dégâts.

    Ma maman est décédée le 21 mai, pas de la maladie, mais surement d’un surplus d’ennui, de manques de câlins, d’être seule obligée de prendre patience dans son appartement, sans sortir, juste un contact avec l’aide des services d’aide à domicile. Pourtant ces arrières pt enfants, ces pt enfants, ces enfants l’inondait de messages par la poste et par téléphone.

    Maman était de 1936, les moyens modernes de communication n’étaient pas rentrés dans sa mémoire, ce n'était pas son époque cette technique, ce n'était pas son truc donc pas moyen de voir sa famille en vidéo live.

    Maman cette Valaisanne venue à Genève dans les années 50, comme beaucoup de ces contemporaines et contemporains, qui quittaient le valais pour des grandes villes pour y travailler.

    Pour cette fête de la musique rendons hommage à Maman qui avait la chanson facile, la chanson paillarde, la chanson populaire qu’elle nous interprétait dans nos rendez-vous de famille.

    Aujourd’hui je voulais vous partager une exclusivité en vidéo…mais pour le respect des personnes présente, je ne le ferais pas, par contre si vous me croiser en haut là au Haudères je vous la montrerait...

    Maman pour mes 60 ans chanta et mon cœur bascula dans cet amour infini que l’on porte à notre maman et à la vie… Merci.

    Alors elle vous dit santé et en avant pour la fête de la musique

    santé maman.JPG

    Philemon M. B.

  • Prédictions orphelines

    Aucun voyeur des astres pour votre futur, aucune voyance n’a vu venir le Covid 19 arriver !

    Aucun astrologue n’a scruté cette pandémie 2020 dans les astres.

    Formidable… la preuve que ce genre de jeux payant ne vous amènera rien sur votre futur.

    Vivre au jour le jour les sensations de son Karma c’est un cadeau.

    J’irai même plus loin, vivre l’harmonie avec son entourage quotidien.

    Quotidiennement différent, ce qui nous permettra d’évolué selon notre parcours de vie.

     

    J’entends les instruits « c’est rêver qui est mauvais ».

    Ils ont surement raison, pour eux !

     

    Le rêve selon CG. Jung est un amalgame du passé et du présent. Chaque activité vécue resurgit avec des activités en devenir qui vous préoccupe ou doit être mis en place, organisé dans un proche futur.

    Donc pas de prédictions.

    Par contre la synchronisité vas stimuler votre conscient par un parfum, une vibration dans le dos, au moment de revoir une partie d’un rêve réalisé dans le passé.

     

    Le contact avec l’espace naturel de votre environnement est simple. J’ai vu et vécu avec un nichoir de mésange devenant parents sur mon balcon en pleine ville de Genève, et, ma compagne qui y habite toujours chaque année a droit à ce voisinage.

     

    Ici a 1500 mètres le signe de la nature chaque année des assenteurs alpins et mésanges en hiver, puis en renfort moineaux, Gets au printemps, ils viennent manger de fines miettes de pain sur mon balcon de mélèzes.

    Cette année des invités de marque les hirondelles des rochers.(Photos)

    Voilà un exemple de se raccrocher au monde exceptionnel qui nous entoure et la chance de la communiquer.

    Bonne continuation.

    Philémon M.B. 12.06.2020

    hirondelles des rochers.JPG

    hirondelles des rochers :2.JPG