• corvid 19 et le microcosme

    À l'époque j’en étais réduit à mon document fédéral qui présente la situation que l’on vit maintenant.

    Le document ne prévoyait pas une impact aussi mystérieuse, inédite, mondiale.

    Mais la base de toutes ces mesures, qui ont été prises jusqu’à maintenant, est nécessaires et exacts.

    On voit encore une fois que L’Humanité n’est pas infaillible face à la nature du monde du microcosme.

     Plus nous resterons confinés, plus vite l’état d’urgence sera levé.La réalité
    Je revois encore les personnes à la Protection Civile Valaisanne à Grône, qui étaient présents lors des cours pour l’assistance à la population.
    Je revois encore mes interlocuteurs interloqués par les documents fédéraux qui disait déjà à l’époque, il y a 20 ans :
    « Lors d’une épidémie ou d’une pandémie, le confinement individuel est obligatoire pour annuler la propagation rapide de cette maladie : restez chez vous, informez-vous en écouter la radio où regardez la télé. »
    J’entends encore les ricanements ou des fois la rhétorique :
    « Mais nous avons inventé la pénicilline. Nos scientifiques sont capables d’inventer un vaccin ! »
    Hélas ! le présent nous enseigne en direct que notre science est à la recherche, mais n’a pas de barrière devenant Corona 2 Covid-19.

    Certes tous nous ressentons ces jours le manque de nos habitudes, le manque de liberté de circuler. Le manque de câlins aux nôtres, le manque de dialogue direct avec notre voisinage à part cet élan de remerciement à 21h aux fenêtres ou la résonance d’applaudissent et chant des sonnettes de nos reines… Vont vers ceux qui s’acharnent à sauver et soigner. Tout en échangeant quelques mots d’encouragement local.
    Des situations sont apparu : en famille c’est l’école et les devoirs par WEB. L’occupation confinée pour nos enfants revenaient aux jeux anciens. La solidarité des jeunes envers les plus anciens et les confinés covid-19. L’apprentissage généralisé des gestes de protection.
    Nos vies sans soucis majeurs dans un confinement confortable.
    Obéissons restons chez nous
    Ailleurs c’est encore plus triste…

     Les Haudères   13.03.2020En ce 28 avril le tunnel s'éclaircit grâce à ce confinement citoyen.

    BRAVO

    Philémon-Michel Bissig