15/04/2012

Arrête de boire !!!

La dure réalité des effets d'une bonne pistée, d'une bonne bourrée, d'une soûlerie, apparaissent dans le futur.

Un vieux copain me disait," Passé l'âge de cinquante ans, si le matin au levé du lit tu sens aucune douleur. C'est que tu es mort!"

Triste d'être programmé à souffrir des séquelles d'abus, comme l'alcool.

Arrêtez de boire de l'alcool chaque jours.

Ce retenir dans la fête.

Dire non au excès d'un verre qui attire l'autre.

Résisté au invitation conviviale.

Demande un grand effort mentale.

Le remède, boire que de l'eau au lever et coucher, spécialement fraîche.

Il faut  s'obliger...C'est le truc qui laisse à votre corps le temps d'oublier l'indiction.

A dire vrai, ce truc doit être suivit d'une très grande dose de volonté.

Après 10 ans de cette exercice d'abnégation, non sans une ou deux bière dans l'année.

Il m'est fort de constater, le mal que l'alcool cause dans le comportement, l'état d'esprit, et la détérioration physique.

L'apéro quotidien, pendant trente ou vingts ans, pas bon.

Même les réguliers qui n'étaient jamais ivre, s'en sont en aller.

Lente, sournoise, les vapeurs et ces effets font croire au buveur. Qu'il peu supporter des litres sans mal pour l'avenir.

Ben! NON! la destructions des tissus, des organes et du psychisme sont voué à resurgirent au moment ou l'ont s'attend le moins, tôp ou tard.

Sans que l'on s'en rende compte la dose du lendemain atténue la douleur, mais active aussi la destruction.

Arrête de boire!!!

C'est aussi apprécier à nouveau, les parfums et les essence de vos aliments...un retour au goût.

Des retours à des raisonnements simple...car l'esprit est moins prisonnier.

Devenu plus lucide, une bonne raison pour accompagner, celui ou celle, qui veut aussi arrêter...de boire pour boire.

Philémon M.B.