30/09/2011

Adiou Armand Magnin

C'est dans un sommeil profond, qu'il est parti Armand...

Comme si la lune croissante devint complice, rougie par l'astre majeur, à la fin de la journée de son départ, et, dans l'ambiance d'un début de soirée d'été indien...

Armand le militant du juste, pour une équité du partage des richesses de la terre pour tous et tous les peuples du monde.

Mais aussi pour la Genève...Intercontinentale...

Militant, en soutenant les luttes paysannes valaisanne...

Militant, des injustices.

Militant, contre l'hypocrisie des intérêts de la consommation outrancière...

Nous sommes nombreux à garder ces messages de la lutte ouvrière et sa voix.

Armand nous laisse un enseignement  qui restera gravé dans les coeurs des partisans de l'équité de la société.

ADIOU CAMARADE...

Ph.M.B

Ps: un dernier hommage lui sera rendu le mercredi  5 octobre à 10h au Centre Funéraire de St George/ Ge

 

 

08/09/2011

La TSR invite le PDT

Ce soir sur TSR 1 18h55 FACE AUX PARTIS -  Le PARTI DU TRAVAIL SUISSE en direct.

Les Sections du PDT Romand à l'écran...

Voter Parti du Travail cette automne, c’est renforcer la gauche combative et de progrès social à Berne !

Nous ne renoncerons pas

La Crise, oui mais pas pour tout le monde ! En Suisse, moins de 3 % de la population disposent d’un revenu imposable aussi élevé que tous les autres. Dans les vingt dernières années, la fortune des 300 personnes les plus riches a passé de 86 à 449 milliards de francs.

Les 41 plus grandes entreprises suisses cotées en bourse ont toutes réalisé un bénéfice en 2010. Globalement, les bénéfices augmentent de 75 % et atteignent un record de 83,9 milliards. Dans 26 des 41 entreprises observées, l’écart entre les salaires a encore augmenté. En moyenne, l’écart des salaires est de 1 : 43. Cela signifie que les travailleuses et travailleurs les moins payés doivent travailler 43 ans pour obtenir le salaire annuel d’un membre de la direction de l’entreprise. Les grandes entreprises sont aussi protégées par la politique des partis bourgeois : par la réforme de l’imposition des entreprises II, un cadeau fiscal de plusieurs centaines de millions de francs leur a été fait en pleine période de crise.

Cadeau fiscal pour les plus riches, économies sur le dos des plus pauvres : les prestations d’aide à domicile aux parents d’enfants gravement handicapés sont supprimées. Avec la 6ème révision de l’assurance-invalidité, quatre milliards de francs doivent être économisés. En 2010, avec la révision de la LACI (loi sur l’assurance-chômage), 600 millions ont été économisés sur le dos des personnes sans emploi, et des milliers d’entre elles ont été poussées vers l’aide sociale. Un impôt de 0,12 % sur les fortunes des 300 Suisses les plus riches aurait aussi amené 600 millions dans les caisses de l’Etat.

 

La détérioration de l’assurance-chômage augmente la pression sur ceux qui ont encore un travail. Un exemple : l’entreprise Lonza (chimie), dans son usine de Viège, a augmenté, sans autre forme de procès, l’horaire de travail de 41 à 42,5 heures par semaine. Naturellement avec le même salaire, ce qui a entraîné pour les travailleurs/euses concernés une perte de salaire réel d’environ 4 %. La cause en est la prétendue baisse des profits en 2011, en raison du cours élevé du franc. L’entreprise a enregistré en 2010 un bénéfice de plus de 250 millions

de francs.

PDT/ Ge