28/11/2009

l'extreme droite paye les casseurs

Les black blok ce genre d'organisation (lâche) converge vers des manifestations  comme les manifs ou des événements sportifs à risque.

Ce genre de comportement est cautionné par l'extrême droite populiste...C'est certain que les populiste sont prêt à cautionné financièrement ces manants des temps moderne.

Témoin de l'infiltration en début de manif ce 28 à Genève, un groupe de suisse alémanique et allemand ont agis au centre de la manif.

Les organisateurs trop pacifique avec ce genres de géneurs, doit à l'avenir créé ca propre milices et isoler les méchants avant le départ d'une manif.

Demander à 500 pers de faire bloc c'est une chose possible, en faisant appel à des gens mur, et, tranquille...mais quel serais la réaction des réactionnaires aviné...Ont voit dans ces groupes des petit bourgeois en mal d'éducation  populaire...des groupes de bâtards puisque cagoulés.

L'intéret de l'extrême droite suisse à faussé les enjeux pacifique est flagrante...

Philemon Bissig

 

20/09/2009

30000 salarié(e)s

Une image imprésionnante que celle des trente mille salarié(e)s à Berne samedi, et, venant de toutes les couches économiques,.

Mais aussi un train de plus de dix wagons partit de Genève, Grace à l'organisation intersyndicales du canton et unique en suisse, pour porter la clameur du mécontentement général sur la crise qu'ont ne veux pas payer.

Marre de payer pour : L'actionnariat, les gestions "jeu de l'avion" des banques, des assurances...La médiocrité d'un conseille fédéral face à la tyrannie, la tricherie, l'escroquerie...

Genève en force, par un soleil accompagnateur dans le ciel, mais aussi dans cette masse partie du molard en cortège pour cornavin  aux rythmes de "prisonniero de Samba" une formation qui ne perd pas la cadence et le tempo au bout du lac...

Berne... la gare oû est dévercé ces sympathisants de syna, unia, socialiste,lutte ouvrière, solidarité, et des milliers de non syndiqués d'accord de sifflet et crier l'injustice sociale.

Aucun débordement de violence entre toutes ces confréries du monde habitant l'helvétie...

Même pas l'ombre d'un agitateur, car devant les gros bras des travailleur du bâtiment, ceux là n'avaient pas leur place...

Je pourrai dire à mes petits enfants, dans quelques petites années...

" J'y était le 19.09.2009"

Eh !  ce n'est que le début...

Philémon- michel  Bissig