03/04/2011

Poisson d'Arsenic

Le cynisme domine notre monde, d'une part une poussée à la consommation et de l'autre un recule des besoins de la main d'oeuvre, ce qui crée un 60% de la population familiale, résident en helvétie, au seuil de la pauvreté. (voir: Temps Présent du jeudi 31 Mars sur la RTS)

Dans la consommation, les groupes de dealers des produits de première nécéssité, développent leurs tentacules pour leurs gros gains uniquement...poussé par l'actionnariat, et , instaurant une politique inflationniste des prix,et , un climat austère pour la majorité des familles.

Très robotisé , car plus lucratif, la fabrication est devenu une usine avec  moins d'employés, mais encore plus rentable.

A Genève comme en Suisse, le premier avril  fut le plus mauvais Gag, venu des fédéraux influencé par des groupes  "lobbing" présent sous la coupole...(de quel droit ?).

Si nous en sommes là, c'est grâce aux agissements anti démocratique, qu'utilisent ces groupes qui font des pressions (financière) sur nos élus...

Aujourd'hui les jeunes (nos /vos enfants) venant sur le marché et les cotissent depuis 40 ans, doivent en faire les frais ???

Des journalistes anglais viennent de prouvé que des Euro députés sont corruptibles...

Escroquer et voler les droits Démocratique, c'est légal...Nous devons  dénoncer ces pratiques...Écrivez le...! ICI...votre  arsenic...

Bissig M.Philémon

 

26/08/2010

Bien moche !!!

Sur le marché du travail de Genève des sociétés international, sous traitante d'entreprises affiliées  elles aux droits des travailleurs et au respect des contrats collectif signé en suisse, ce permettent des dérogations anticonstitutionnels...

Les bi-latérales en sont la cause...encore un exemple que pour l'instant les droits ne s'appliquent que dans un sens ???

En réalité, déjà ces employés d'ISS sont mal payé, mais encore elle ne leurs conçoit pas une réponse sur leur droit  , car selon elle, ces accords ne les concernent pas.

Malgré...Des anciens accords, avec le traitant...Swiss port...????????

En faite, ils suffit de sous traité pour traité nos concitoyens de BÊTES au boulot....

 

Philémon Bissig 26.08.2010

17/10/2009

Au front, faut y allez

 

Les propos xénophobe sur les frontaliers, n’étaient qu'un prétexte électorale. Un pas dans l'anti-chambre d’une démocratie à caractère népotique.

Essayez de dénoncer des infractions sur l'utilisation des deniers publics à titre privatif, en groupe, ou loge maçonnique. C'est un sport à courant d'air, tant il est difficile  de trouver, face à la triche, une force politique qui arrête l'hémorragie.

Il faudrait même inventer un procureur en dehors de la chose politique, en dehors d'un parti, pour essayer de croire à l'application juste et équitable des lois.

Selon votre richesse, votre défense sera plus argumentée. Mais lorsque votre porte monnaie  ressemble à l'étendu d'un désert miniature et que l'aide  que la société vous apportera contre remboursement, la défense, là, elle sera comme l'éther invisible mais présente.

Tout cela pour dirent que les frontaliers ne sont pas les responsables, du marasme sur l'emploi.

C'est bien l'employeur qui selon ces calculs de rentabilité, va définir une politique d'embauche basé sur le bas salaire. La qualité du travail, mais à un coût à moitié moins chère.

C'est comme acheté du neuf à un prix d'occasion...

La petite différence entre ces intellectuels qui écrivent sur ce blog et ailleurs ,et , nous. Avec  toute leurs études sur l'institution du langage, il y en pas mal  qui n'ont pas vécu sur le terrain du travail et avec les salarié(e) s, moteur de la survie de l'humanité.

"Ils" ne peuvent pas faire la différence entre intellectuel et manier la truelle avec intelligence.

Bon dimanche Camarades

Philémon Bissig