17/01/2017

Errances et incertitudes.

C'est le monde du bien qui devrait nous entourer.

Un monde ou le partage devrait être la flamme de nos valeurs.

Difficile de voir et d’imaginer le pire…

À quelques kilomètres des peuples dans le froid glacial espérant trouver une vie meilleure en Europe…Ils ont finalement fréquenté, bien souvent, la route des désillusions et pour trop d’entre eux vers le sentier de la mort.

Car déjà pour nous les difficultés s’accumulent face à un monde civilisé de capitalistes, égoïstes, menteurs, tueurs pour de l'argent et  vicieux pour le pouvoir.

Alors nous sommes impuissants face à ces désastres humanitaires.

Nous sommes Las de cette injustice qui les a faits migré, de ces crimes contre l’humanité.

Malgré tout cela, toutes ces images dégradantes, la presse expose allègrement les huit plus grosses richesses mondiales, des centaines de milliards pour une seule personne, c'est un peu la morale du "qui gagne perd ou qui perd gagne".

Loin de toute moral, loin du « aimé vous les uns les autres ».

Il n'y a pas de remède à l’indiction à d'argent même le plus grand escroc du monde en prison fait son deal avec des chocolats chauds…

Le père de Facebook cumule milliards sur milliards sans la moindre ride sans avoir inventé la poudre mais un réseau social…

À ces propos j’entends déjà ce fameux mot « t’es jaloux ».

Oh non ! Je serais plutôt Jacquouille la fripouille ou plus simplement encore, triste mais bouffon.

Ma prière ?

Aidé au tour de son moi, lorsque le moment fait étape face à notre être.

Remercier chaque jour qui m’ait donné. Vivre la vérité tant que le cœur bat, c’est merveilleux.

Bissig Philémon-Michel 17.01.2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.