06/10/2013

Election à 41 % ???

Dans un état de droit, comme notre nation et canton, qui donne à chacun la possibilité d'expression. Il y a des déserteurs d'urne.

Genève montre aujourd'hui que lorsqu'une élection pour un gouvernement cantonal atteint le 41 % seulement, il y a un malaise.

Pourquoi dans une Suisse avec un pouvoir d'éligibilité, il y en a qui ne font pas l'acte civique...

Posé vous la question comme moi, mais où est le leure...?

Pourquoi le peuple ne fait pas un geste civique. 

La lassitude "Paralyse"? 

Les promesses et les mensonges n'aboutissent pas!

Les slogans xénophobe et raciste terrorisent... 

Philémon Bissig .M.

Commentaires

MNonsieur Bissig,

Vous qui avez du mordant, pourquoi ne dites-vosu pas que les politiciens en place sont (au moins partiellement) responsables de ce nombre important d'abstentions?... Pourquoi ne dites vous pas que ces abstentionnistes ne font plus aucune confiance aux partis en place sans être prêts à élire les candidats de la nébuleuse UDC-MCG... Encore heureux! Sinon la "victoire" de la droite de la droite aurait été encore plus importante!

Écrit par : Baptiste Kapp | 07/10/2013

Le vote est considéré comme devoir civique.
Or l'Etat est gouverné par des partis de personnes qui ne s'intéressent malheureusement qu'à leur carrière politique ou par l'argent. Le pouvoir de voter aujourd'hui aussi puissant que celui d'un vote un samedi soir devant une téléréalité.
Pour ma part je m'abstiens comme beaucoup de parti qui osent s'abstenir sur des questions grave au Grand Conseil. La démocratie a changé et les outils doivent être meilleur pour changer les choses. Si je vote je cautionne le système actuel, ce que je ne cautionne pas, Je recommande cela dit autour de moi de voter.
Je pense cependant qu'un quorum de 50 voir 60% devrait être installer. Car une grande majorité ne cautionne même pas les candidats.

Écrit par : plume noire | 07/10/2013

Vote obligatoire ! On garde la liberté du blanc pour la contestation. Notamment l'opposition à l'obligation.

Écrit par : Pierre Jenni | 11/10/2013

Les commentaires sont fermés.