26/02/2013

Ecriture des anciens

Soudain il me pris l'envie de taper tout ce qui me vient dans le cerveau.

Comme si  de multiples électrochoque, s'entre choque dans un délir et sans sycronisité...

Et plus rien... Je venais de m'isoler des influences de  l'intensité ville, des milliers de magnétismes de l'humain, des magnétismes naturel et aussi les bruits mécanique aux sons crispent...

Soudain le calme... Le silence à méthamorphosé mes synchronismes, l'inspiration ralenti, plus ample et compréhensible. Un retour à une écriture réaliste.

Je salue les personnes âgées. Ces anciens qui reviennent sur leur vie en l'écrivant...

A lire, le rêve, d'une vie de réalisme et de beauté...Amène à la contemplation.

Ces textes emplissent de bonheur ces humains au quotidien de solitude. Les ateliers de l'écriture un progrès dans les EMS et carrefour de jour. 

Philémon M.B.




24/02/2013

Méditons....

- Nul pourra contredire que "vis répétitas" est le mal humain...Un jour un sage m'a raconté la même histoire et elle ce passait à La Sage, sur les rocs d'Evolène...

Aujourd'hui surprise dans le vieux temps, ca c'est passé comme ...

Leur histoire ne nous est connue que par Les Métamorphoses d'Ovide : Zeus et Hermès (Jupiter et Mercure), sous les traits de mortels, « frappent à mille portes, demandant partout l'hospitalité ; et partout l'hospitalité leur est refusée. Une seule maison leur offre un asile ; c'était une cabane, humble assemblage de chaume et de roseaux. Là, Philémon et la pieuse Baucis, unis par un chaste hymen, ont vu s'écouler leurs plus beaux jours ; là, ils ont vieilli ensemble, supportant la pauvreté, et par leurs tendres soins, la rendant plus douce et plus légère1. » La question de l'hospitalité des habitants est d'autant plus importante pour Zeus que celui-ci se doit de prendre sous sa protection tous les voyageurs cherchant logis, ainsi que les hôtes.

Pour les récompenser de leur bon accueil, les dieux les préservèrent d'un déluge dont ils inondent la contrée (punissant ainsi ses habitants inhospitaliers), et changèrent leur cabane en temple. Philémon et Baucis émettent le souhait d'en être les gardiens et de ne pas être séparés dans la mort. Zeus les exauce: ils vivent ainsi dans le temple jusqu'à leur dernière vieillesse et mourant en même temps, ils sont changés en arbres qui mêlent leur feuillage, Philémon en chêne et Baucis en tilleul. Ovide fait donc ici l'éloge du mode de vie simple et sans excès, préconisé par le régime de l'empereur Auguste.

Extrait WIKIPEDIA

Meditons sur notre sort face à la puissance de la vie.

Ph.M.B.

 

19/02/2013

LE CRI DU SON

Suite pour lumière et orchestre.

Le cri du son est une histoire d'ondes.

Comme une vagues , comme un tremblement de terre, comme une corde de contre basse, comme un rayon X, comme le feuilleton qui sort de la radio...(Yves Cerf)

Des sons qui sortent du noir comme défient les lois de l'éphémère mariage des ténèbres et de la lumière.

C'est le jeux des sons de n'importe quel objets résonnent acapéla.

C'est le son qui prend le droit de vivre, actionné par les musicos tapis dans la peine ombre. .

Encore et  encore des jeux, des surprises, de sons de lumière. Une simple lampe de poche devenue projecteur des bouches chanteuse...

Des flashes blanc aux coups d'un batteur et d'un percussionniste...Aux balancement à contre temps d'ampoules du 19 siècle. La musique devient mise en scène par une remontée de toutes les gammes sur de nombreux instruments à vent, à cordes, à voix.

Merveille d'une musique contemporaine, touchant les multiples registres de l'interprétaion pure,et, vibrant dans vos entrailles de mélomane.

Vous y etez dans l'harmonie proposé par Yves Cerf et La Fanfare du Loup Orchestra

Jusqu'au dimanche 24 .02.2013 au Théâtre du Loup à Genève.

Ph.M.B. 19.02.2013

Ps: Envie de retour j'y suis allez à la dernière...une deuxième dose de magnificiance de ces musicos...Merci  madame messieurs les MUSICOS

17/02/2013

Radio Pirate 101 à Genève

La liberté d'expression, par la piraterie sur la FM, a vécu en 1976 un moment communautaire et donna un souffle au départ de la libéritation des ondes radiophonique.

La fin du monopole gouvernementale des ondes. Un monopole qui prend l'eau en Europe, atteint le bassin lémanique et la suisse alémanique, au fil des ans.

Depuis, beaucoup d'enthousiaste ce sont fait voler...Sur plusieurs plans : financier, archive, concept d'emission, leur bénévolat qui enrichira d'autres dans le dévoloppement de radio libre ou local,récupérées petit à petit par la droite.

Des gens qui aiment la créativité radiophonique et qui idéologiquement son contre la fabrication commerciale ou le conformiste bien connu dans ce milieux actuellement...

Ils existent...ils sont encore actif...ces amoureux de la réalisation...

Dans cet hommage aux Pirates de la FM. Le mérite revient bien aux créateurs d'alors...

Saluons ces souvenirs qui sont audible aujoud'hui légalement.

Saluons surtout ceux qui reconnaîtront leur travail clandestin pour une idée louable avec des risques énorme. 

L'histoire est belle avec ces sons originaux, bien conservé et sauvegardé, à bon entendeur c'est par là...

http://www.bande-a-part.org/radiopirate.php

Philémon M.B. 17.02.2013

03/02/2013

Dieu à la sauce guerre!!?

J'aime à relire la Thora, la Bible ou le Coran...Ecouter les chants liturgiques qui en découle...Cette vibration qui traverse votre Etre...est due à la poésie primitive de ces textes anciens.

L'interprétation, aux confints des siècle, n'est plus la même.

La parole, les écris transcendantaux, ont perdu leur véritable message.

Les paroles de moultes prophètes, s'arrachent dans les justifications guerrière.

Las !!! La mort, au nom de Dieu, démontre la faiblesse mentale de l'âme guerrière et ces dérives.

La vengeance, est le dernier couplet, mais entraîne aussi son engrenage continu...

Dieu. ( IL ) en soi , est la Sainte Vie, l'esprit  du partage... c'est la paix pour l'Humanité.

Ph.M.B. 03.03.2013