28/10/2012

Synchronicité

C.G. Jung , sa rencontre avec philémon signifie, l'arrivée au sommet de sa vie métaphsychique et la fin de sa vie physique.

Dans le phénomène des synchronicités  Carl à reçu, avant le grand chemin de l'éternité vie, le message merveilleux pour l'accomplissement des transmissions du croire et savoir. L'énergie de son être ce transcende dans la contemplation...après les souffrances moral et les doutes que les êtres du mauvais lui ont fait subire et qui étaient contre l'accomplissement de son travail pour le bien des autres. Reste à comprendre cette enseignement par votre phsyché et la vonlonté des partages...Ph.M.B.

 Nos sources...c'est pas là...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Synchronicité

Dans la psychologie analytique développée par le psychiatresuisseCarl Gustav Jung, la synchronicité est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit. Cette notion s'articule avec d'autres notions de la psychologie jungienne, comme ceux d'archétype et d'inconscient collectif

La notion de synchronicité se distingue clairement de ces notions cependant. Sur le plan de l'expérience, la rencontre avec un événement synchronistique, à la différence de la rencontre avec un archétype ou une autre manifestation de l'inconscient collectif, a un tel degré de signifiance pour la personne, mais surtout apparaît d'une manière si fortuite et choquante pour le sens commun (malgré le sens qu'il revêt, ou à cause du sens qu'il revêt, pourrait-on tout autant dire), que la personne s'en trouve transformée. L'exemple que Jung choisit comme « paradigme » est celui d'une patiente très éduquée, au « rationalisme cartésien » si développé, ayant une vision du monde qui était si « géométrique », qu'il était devenu impossible pour son médecin, Jung, de la faire progresser vers une « compréhension un peu plus humaine » du monde. C'est ce simple scarabée qui, enfin, « perfora son rationalisme et brisa la glace de sa résistance intellectuelle ». (Voir infra pour les implications en termes d'archétypes) « Le voilà, votre scarabée », dit Jung à sa patiente en lui tendant un insecte apparu alors qu'elle racontait son rêve d'un scarabée d'or. 

Pour Hubert Reeves, astrophysicien, le « plan acausal sous-jacent à l'existence des lois de la nature [...] serait celui où s'inscrirait la question du « sens » ou de l'« intention » dans la nature [et où] la conscience de l'homme [s'inscrirait] dans son évolution » : les événements synchronistiques seraient significatifs de l'unité de l'univers, et la notion de synchronicité serait de ces intuitions exprimées par des balbutiements maladroits parce que « les mots mêmes nous font défaut ».

 http://www.cgjung.net/livrerouge/livre-rouge-jung-page-154.htm

 http://ariaga.hautetfort.com/archive/2007/09/24/philemon-le-gourou-interieur-de-jung.htm

 


18/10/2012

Trop Manger!!! Douleurs...

C'est fou ce que les effets secondaire sur l'être sont d'une surnoisité. Le mal possède des évolutions différentes pour chacun.

Bien manger du matin au soir, trois fois, c'est trop. Avec des repas d'accoutumence bien chargé de ce que nous n'imaginons pas, des effets néfastes dans le temps. Voilà la dur réalité à nos yeux et au quotidien, et, les cas sont nombreux.

"Je n'ai jamais rien eu et depuis une petite opération, je ne supporte plus rien, n'y le froid, n'y le chaud, n'y mon sur poids." Me confiait cette ancienne, avant de s'en allez quelque nuit plus tard.

C'est dur de voir partir des gens de connaissance dans une souffrance physique jusqu'au dernier souffle.

Longtemps où en peu de temps, le crabe, le diabète, et tant de maladie incontrôlable, achèvent brutalement l'espoir de Vouloir lutter. Le psychisme en prend vite un coup, devenant vite las de possitivé contre l'envahisseur.

Aujourd'hui, trop manger, trop de médicaments, trop de stress, sont des facteurs qui génèrent le mal dans chacun de nous.

Alors ??? c'est la volonté et le réalisme de stopper ce qui nous rend malade, qui pourrait nous aidez.

Oui l'auto médication débute par la connaissance de Soi avec: la privation des trop bonnes choses, les choix alimentaires, le jeune hebdomadaire. Aucune indiction à des médicaments, alcools, dopes chimique, en quelque sorte géré son etat de santé au quotidien.

Arrêter de boire est un exemple de volonté et de courage.

A l'heure actuel l'information sur les pouvoirs sain ou de soins, des plantes, fruits, légumes, ne sont plus très difficile à trouver sur la toîle pour essayez de revivre en meilleur santé.

Mais votre psyché doit avant tout y croire pour savoir.

Philémon M.B. 18.10.2012

07/10/2012

Conscience en mémoire

L'automne amène son lot d'éclat.

La nature meure en beauté.

Verdure devenant dorure.

Feuillage au sol engrais de fertilité.


Le jour se voile plus tôt.

Se levant tard le matin.

Place aux givres, fini les escargots.

La terre est dur, l'humeur devient chagrin.


Voyons l'automne comme un message.

Toute vie naturelle, fane et meure.

Re- vivre l'essentiel vécu est sage.

En notre esprit, rien ne ce meure.

Philémon M:B.