15/05/2012

Le coup du crayon

Aussi noir que la mine de mon crayon, ce mauvais polar.

Un noir de lune passant influençant la journée de chaque être dans des travers des embrouilles.

Le sénario ? Simple...

Une confrontation des devoirs contractuels. Des chapitres remplis d'injustices , de sous-impôts où se cache l'escroquerie.

La lutte inéquitable.  L'action sans fin et la bourse qui perd de son poids.

- Paye, tais-toi ! Bouffe des boulons !

Un titre de polar anicroche...mais à l'heure où le monde bascule dans l'intolérence des partages des richesses de la nature,

Il révèle l'indignation de tous ceux qui travaillent pour survivre au seul profit d'une très petite minorité.

Ascension de la désillusion collective. La dépression. Les pressions manu militari pour la masse de l'humanité trahie.

Philémon M-B

15.05.2012

 

Les commentaires sont fermés.