15/06/2011

Merci ZUCCHERO

Pour une première descente dans l'Arena...de Genève...la tranquillité, pour aller dans ce concert, m'envahie, comme projeté dans les années 75/80.

Dans ces temps de quiétude artistique où la création musicale, la poésie  et les harmonies, parachèvent votre bien être de mélomane...

Zucchero le chanteur de la voix, de la poésie, du réaliste, de la misère, de l'amour, et de l'entente fraternelle....

Zucchero nous reçoit, dans son entre du rêve, devant une valise fermé.

Une grande valise qui s'ouvre dans un blanc paradisiaque, comme la description de Dante...

Un  "Bonsoir!.." dans une amplitude musicale, mariée aux sons de la guitare de l'artiste assis dans un grand fauteuil  devant l'imaginaire athmosphère visuelle (technologiquement au point)  d'un décor féérique...

Zucchero l'inimitable baladin, arrangeur de ces fresques et compositions "solide firmament", interpréter par un groupe qui s'entend,et, joue  la parfaite symphonie orchestral.

Rêves, vibrations communiquante...à L'ARENA...

Tous étaient debout....jusqu'en  haut là...

Vint le sommet de sa magie et indivisible communication, l'hommage au grand Pavarotti...les larmes...

Mais aussi, le jour de revendication pour nos inséparables compagnes, restera gravé dans ce vent d'amour...

Après de fort beau "Rappels" et Adiou pour le prochain Voyage...la valise ce referme sur eux, qui disparurent dans une lumière blanche...Rencontre d'un très bon "Type"...

Philémon-Michel Bissig

Commentaires

Merci pour votre compte-rendu. C'est également de cette façon-là que j'ai vécu cette soirée. Zucchero, artiste aux grandes dimensions humaines, on en redemande.

Écrit par : Paul Marbach | 16/06/2011

Les commentaires sont fermés.