03/04/2010

Si vous saviez tout !!!?

J'ai comme beaucoup de gens de ma génération fréquenté les instituts religieux... Bien sur chrétienne et voir même très catholique.

J'ai vu comme beaucoup de mes camarades, les relations cachées de nos moralisateurs doctrinale, que nous espionnions lors de nos commandos d'enfants, la nuit.

A l'époque, pour avoir participé à ces commandos, des grands furent renvoyé sur le champs. D'autres et nous même, punit par l'écriture

" milles fois... Je ne dois pas sortir de mon lit et du dortoir de toute la nuit"...

J'avais envie de rajouter na!!! nana!!! gros cochon...!

Oui ! je suis sur que nous serions encore nombreux de mon dortoir, à nous souvenir de mon coup de genou donné dans l'entre deux jambes... dans les boules d'un surveillant de nuit et prof de gym le jour...qui ce soir là... voulant m'afféré dans mon lit...c'est retrouvé mal,  à genou devant les copains réveillés...toute les lumières allumées.

Ça ma valu trois WE sans retourner auprès de mes parents...et six mois après Tchô renvoié et taxé de Cancre par des pédophiles...

Philémon Bissig

 

Commentaires

Wow, superbe article, grand merci à vous pour ces conseils et notez tout d'abord que je suis pleinement d'accord avec vous ! J'insiste, oui votre billet est excellent, plus spécialement pour les débutants. Habituellement je ne commente jamais les blogs,et ce même si leur contenu est excellent, mais là le vôtre méritait bien mes compliments !

Écrit par : mutuelle | 17/05/2010

Les diocèses suisses ont été contactés par une soixantaine de personnes qui affirment avoir été victimes d’abus sexuels de la part de membres du clergé catholique, a indiqué samedi un responsable de l’Eglise suisse.

le 13 mars 2010, 14h54
LeMatin.ch & les agences

12 commentaires

Martin Werlen, abbé du monastère bénédictin d’Einsiedeln (centre de la Suisse) et membre d’une commission d’experts de l’Eglise suisse sur le sujet, a assuré dans une interview publiée samedi dans le journal suisse alémanique "Mittelland Zeitung" que l’Eglise catholique helvétique s’évertue à faire toute la lumière sur les cas d’abus sexuels.

Les guichets des diocèses, où les victimes peuvent se signaler, ont reçu soixante informations sur des cas présumés d’abus sexuels, a indiqué l’abbé Werlen, en soulignant toutefois que chaque information devait être vérifiée avant de pouvoir parler de cas avérés.
S’il s’agit bien d’un délit, l’Eglise ne déposera pas plainte mais recommandera à la victime de le faire, a-t-il indiqué. "Nous estimons important que ce soit la victime elle-même qui décide les démarches à entreprendre".

Les personnes mises en cause feront cependant l’objet d’une enquête interne menée par l’Eglise catholique, a indiqué l’abbé Werlen.
Si un pédophile se confessait, "le secret de la confession ne sera pas rompu" mais "s’il y a un délit, il est possible de faire de l’auto-dénonciation une condition à l’absolution", a précisé l’abbé, membre de la Commission d’experts sur les "abus sexuels dans le cadre de la pastorale" mise en place en décembre 2002 par la Conférence des évêques suisses .

L’Eglise catholique est secouée par une série de révélations d’abus sexuels perpétrés dans des institutions religieuses, notamment en Europe.

"le secret de la confession ne sera pas rompu", c'est que l'on qualifie dans le jargon juridique, de la complicité active !
Selon les lois démocratiques cette attitude obstinée fait de l'église catholique une organisation criminel et rien d'autre !
Nous vivons dans un état laïque et démocratique, ce fait, n'autorise personne d'échapper aux règle régissant l'ordre publique, rien que pour cette déclaration, l'église catholique doit être inculpée ! ! !

Écrit par : Corto | 19/05/2010

Les commentaires sont fermés.