16/01/2010

Les tambours

Depuis fort longtemps les tambours, annonçant les publications de la société civil et militaire, ne résonnent plus aux quatre coins des bourgades.

A l'heure actuelle on peu le faire, son tambour, avec autant de revendication que l'on aura, sur le WEB.

Ouais ! Mais voilà tous non pas le WEB pour lire cette masse de revendicateurs. Alors depuis deux décennies les ondes  radiophonique (radio local), qui peuvent émettre aussi sur la toile , devient un moyen de conviction et petit à petit l'outil non plus du divertissement mais bien de l'utilisation à des fins politique et électoral c'est mis en place. Couchepin en à largement bénéficier, et d'ailleurs on lui le rend bien avec une chronique sur La première  auprès de ces anciens protéger.

Depuis la libéralisation du média Radio. Les cas d'utilisation à des fins personnel, en vu d'élection, ce compte par dizaine. En Valais les anti Luisier d'alors sont devenu dans le temps les utilisateurs d'une même idéologie égocentrique.

Dans le reste de la Romandie la récupération est tout aussi évidente, le Pdc genevois possèdent le plus d'intérêt dans ces médias que n'importe quel autre parti.

Il y a des déraillements fréquents sur l'application du droit et devoir de la concession radiophonique.

La gauche, avec leur tiraillement maladif, ne possède pas pour l'instant d'un média dit Libre. Quelques socialistes aux grandes phrases remplissent , les casses vides, dans des débats organisés par des chaînes à tendance  de droite. Mais il n'ont pas un animateur / journaliste leader et souvent à l'antenne. Ceux là ne font  pas encore partie de leur contingent, ou s’ils en font partie, leur caviar n’est pas de la même saveur que celui mangé par les travailleurs.

Bissig Philémon 16.01.2010

Les commentaires sont fermés.