29/11/2009

extrême droite et casseurs 2

Suite au nombreux commentaires sur le témoignage de la manif du 28.11.2009 à Genève, j'ai constaté,hier soir, que dans  les 2  heures après la manif,sur le blog de TDG, le MCG criaient déjà par ces leaders, au scandale dans les rues en appuyant et montrent du doigt (oh les vilains) la gauche.

C'est un droit...mais il faut toujours parlé en fonction de ce que l'on connais en ayant vu le sujet et cotoyé ce complot...

La dérive démocratique organisé par  les casseurs (nom connu) est activé par des CHEF, ceux là même qui se travestirent dans la manif...vu dans trois manifs.(photo blog TDG)

Ceux là devraient faire l'objet d'un suivit policier, mais des fédéraux...

Les casses que nous avons constaté en fin de manif, avant et sur le quai des  berges , puis gare routière.Visaient pas uniquement les riches voitures. Mais aussi celle de prolétarien...Alors là cela s'appelle, cassé pour cassé.

La police a fait son boulot, au paquis, elle a mis au pâquerette les provocateurs, et, par là même cassa la manif en deux... Manif qui faut le dire déjà cindé en deux, mais s'étend arrêter place d'orcière pas solidaire du tout de la vague noir.

C'était le signal de rupture entre les casseurs chassé par les gendarmes...et la dislocation annoncé, pour l'arrière. des pacifique encore nombreux...

Consternés : les paysans, les association humanitaires et ONG, des familles Genevoise qui peinent dans leur quotidien, les humains arnaqué par le néo-libéralisme et ces magouilles.

Tristesse de voir que des mômes en mal d'agréssivité, poussé par des "pro" de l'extême quelques choses (sic).

Les flics rien a redire,  car les distinctions entre les gens pacifiques et les casseurs à été très remarqué.

N'en déplaise au politiquement faux...une manif est un droit à la liberté d'expression... dans la ville de la signatures internationale des droits de l'humain...

Philemon Bissig

 

28/11/2009

l'extreme droite paye les casseurs

Les black blok ce genre d'organisation (lâche) converge vers des manifestations  comme les manifs ou des événements sportifs à risque.

Ce genre de comportement est cautionné par l'extrême droite populiste...C'est certain que les populiste sont prêt à cautionné financièrement ces manants des temps moderne.

Témoin de l'infiltration en début de manif ce 28 à Genève, un groupe de suisse alémanique et allemand ont agis au centre de la manif.

Les organisateurs trop pacifique avec ce genres de géneurs, doit à l'avenir créé ca propre milices et isoler les méchants avant le départ d'une manif.

Demander à 500 pers de faire bloc c'est une chose possible, en faisant appel à des gens mur, et, tranquille...mais quel serais la réaction des réactionnaires aviné...Ont voit dans ces groupes des petit bourgeois en mal d'éducation  populaire...des groupes de bâtards puisque cagoulés.

L'intéret de l'extrême droite suisse à faussé les enjeux pacifique est flagrante...

Philemon Bissig

 

Une saison s’en va

Une saison s’en va

L’automne s’en va par la porte des averses froide, fines particules de gouttes parées des rigueurs du gel.

La feuille morte a donné sa dernière danse en se détachant de l’arbre nourricier. Comme un vole empreinte au rythme du tango, elle se posa sur le sol humide. C’est là que dans sa dernière mission, en se dégradent progressivement, elle donnera de l’engrais aux suivantes.

Après ce temps de tristesse qui envahie l’âme des plus sensible, la mort naturel interroge l’esprit.

L’hiver s’installe fessant place au couleurs des prismes du froid sur les éléments de la nature morte. Le vent façonneur des poudreuses matinales, sublime spectacle de l’éclatement du soleil prismatique à l’infini de nos regards…

Bissig philémon GE/ 28 nov. 09

23/11/2009

En Transit

A voir les gens partirent et revenirent dans un aéroport c'est vague...
Mais voir des mecs coincé ( et une vieille femme),, sans papier et argent dans ce grand ensemble ,ou, le rêve et les souvenirs se croisent.

D'un regard avant le geste si nécessaire les poubelles et les moindres recoins du sol sont observé,pour la sauvegarde de leur vie une lueur un espoir de peu être ...manger...!

pinz...bateau lavoir...corinne a uriet philémon113.JPGPh.B.M.23 .11.2009

03/11/2009

NEUTRE et sans arme OUI

Guillaume Tell était un neveu de la liberté et de la démocratie, ses attaques stratégique relevait d'un bon sens...tué mais naturellement, en faisant dégringolé la montagne sur l'ennemi.

A l'heure actuel ce genre de défense  n'existe plus, c'est plutôt très technologique, un obus possède de nombreux petits obus, qui tuerons de nombreuse personnes (là Bas) pour donné à quelques centaine de gens du travail, pour bien vivre, ICI.

Les armuriers sont légion dans notre Helvétie, quelle honte morale pour un pays neutre de savoir qu’ils ne sont pas tous que armuriers, mais trafiquants d'arme. Que fait le droit dans cette Etat de droit. Rien!!!. Ruag! utilise même les deniers public contre l'initiative du GSSA...

J'ai honte, vu mon origine primitive de Uri. Un brin fière de voir, depuis la Chapel de Tel, la montagne uranaise versé sa verdure dans le lac devant les objectifs des touristes venu du monde entier.

Mais pas fière de savoir que nos avions, obus, percuteurs, et la nouvelle technologie collabore à la misère, la tristesse et la douleur...ailleurs.

Réfléchis pas trop longtemps pour mettre un OUI contre ces tueurs.

Philémon Bissig Gssa/ Ge

01/11/2009

La R'vue et Goooalll !!!

Comme si une sous tension planait, une nerveuse angoisse, pour certains politiquement correct. «  Tu n’oublieras pas mon rapport, je t’harcèlerais pour ça » lança une élue à un homologue assis dans ce lieu devenu arène avant le silence total…

Et… Nous voilà plongé devant une scène d’étoffes aux couleurs rouge et jaune tombant du ciel, libérant l’aigle et la clé, sur une république bananière devenu par magie Amazone.

Des scènes s’enlacent d’une poésie satirique, levant des voiles et des aspects caractéristiques à l’actualité du quotidien.

Parti, déchets, cow-boys au taizer, frics, curé, philosophe, chippendales sortent d’une boites aux décors interchangeable.

De la rade ou le jet d’eau bleuté, monte et descend par le roulis d’un diabolo, une danse sur un chant cristallisé par une voix de rêve.

L’arrivée aux cieux, dans le cimetière des rois chez Grisélidis de Michael, Haller, ont y retrouve Calvinus qui lutte toujours contre le blanchiment de la perte de nos valeurs moral.

Un dialogue satirique pur, loin du sexe grave, des précédentes revues. Une alchimie encore grossie par l’actualité et que l’improvisateur va encore étoffer.

Une haute définition du compromis satire humoristique, et, technique moderne.

Croche et double croche d’effets scénique et technologique pour ressusciter l’image de Jo-Johnny à travers un écran où le dialogue ce produit en direct / différé avec les nouveaux acteurs, danseurs et merveilleux chanteurs.

Même les pandémies passent la rampe du vrai music-hall, et, d’ici la fin de l’année, il faudra reprendre un deuxième vaccin de cette dose là….à la rue de carouge…

 

Philémon Bissig oct. 2009