11/10/2009

Chaque jour doit être bénie.

pinz...bateau lavoir...corinne a uriet philémon051.JPG

Déjà d’avoir la vie, le battent qui résonne en l’écoutent le doigt sur une artère.

Cette artère pleine du liquide, de la divine création, porteur d’un générateur nourricié.

D’avoir la vie pour partager, en ayant l’acquis géniteur, les fruits d’un échange amoureux.

Partagé la nativité, l’évolution dans l’éducation…les tâches communes…les joies d’humain vivant dans la plénitude…

 

Quelle belle pensée la simplicité et le bien être, comme le matin d’une rosée tombée en silence.

 

Certes aujourd’hui entre la pensée du poète…Et... les phrases des philosophes contemporains couvent les politiques.

Les théories des Psy en tous genres…Entre eux, surgisent des fossés d’incompréhension.

Le poête, lui, reste sur la route du savoir et du croire de la méthaphysique.

 

Les Humains gouverneur, voulant être plus vrai que vrai, cachent leurs défauts.

Les jalons des théoriques, sont bien ficelé, à entendre, à  lire… mais l’appliquer... c’est autre chose.

Le déclamer, mais pas le faire, et, agir à contraire.

Car, même en utilisant les lois, pour appliquer l’ÉQUITÉ. La dérive du résultat est excentré, chaotique, enchevêtré dans des broussailles de lignes d’écritures et de ses brindilles épineuses de lois contre versées.

Arrêtez vous un instant, et, admirez un oiseau sur une branche…avec vos enfants dans la main.

Vous penserez que ce jour est aussi BENIE, avec une belle poésie de l’instinct…il n’y là aucun mensonges, dans le temps de l’infini beauté naturel.

Philémon Bissig  (photo: Prière en nature / PH.B. 09

.

Les commentaires sont fermés.